Page d'accueil OSSTF/FEESO

Nouvelles · Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Update

 
Nouvelles

Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Le 06 décembre 2017 — Le 6 décembre 1989, 14 femmes à l’École Polytechnique de Montréal ont été prises pour cibles et assassinées pour la simple raison qu’elles étaient des femmes. 

Désormais chaque année, le 6 décembre est observé comme Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Nous rendons hommage aux vies des victimes du Massacre de Montréal et nous nous souvenons de toutes les femmes qui ont perdu la vie ou qui ont été victimes d’actes de violence fondée sur le sexe. C’est également une occasion pour nous de renouveler notre engagement à passer à l’action. 

« Les membres d’OSSTF/FEESO ont depuis toujours joué un rôle actif, aussi bien dans les classes qu’à l’extérieur de celles-ci, à créer le dialogue sur la violence fondée sur le sexe », a déclaré Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEESO. « Au cours des dernières semaines, l’agression sexuelle et le harcèlement sexuel ont été au cœur de l’actualité, mais nous savons que ces histoires faisant la une des nouvelles ne représentent qu’un infime signe d’un problème bien plus répandu, un problème qui affecte d’innombrables femmes dont personne ne parlera sur la scène nationale. »

« Vingt-huit ans après le Massacre de Montréal », Harvey Bischof de poursuivre, « la violence fondée sur le sexe, le harcèlement sexuel et l’agression sexuelle continuent de frapper les femmes dans leur milieu de travail, à leur domicile et même dans les lieux publics. C’est pourquoi nous devons nous efforcer d’alimenter le dialogue et de faire évoluer les mentalités à propos de la violence à l’égard des femmes. »

« Aujourd’hui, les membres d’OSSTF/FEESO dans toute la province participeront à des activités afin de rendre hommage aux victimes du Massacre de Montréal et à toutes celles de la violence fondée sur le sexe. De plus, ils continueront à œuvrer auprès des élèves, tout au long de l’année scolaire, afin de mettre en place des initiatives visant à promouvoir l’égalité entre les sexes, à défier le sexisme et la misogynie et à prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles », de conclure Harvey Bischof.  

Partager Cette Page