Page d'accueil OSSTF/FEESO

Nouvelles · Journée internationale de la femme 2017 – Déclaration de Paul Elliott, président d’OSSTF/FEESO

Update

 
Nouvelles

Journée internationale de la femme 2017 – Déclaration de Paul Elliott, président d’OSSTF/FEESO

Le 08 mars 2017 — Chaque année le 8 mars, les membres d’OSSTF/FEESO s’unissent aux organisations de femmes, aux autres syndicats et aux travailleuses et travailleurs de tous les coins du monde pour souligner la Journée internationale de la femme.

C’est une journée pour célébrer les innombrables réalisations sur le plan social, politique et économique des femmes au Canada et dans le monde de même que les progrès considérables en matière des droits de la femme, attribuables au travail infatigable d’activistes depuis des années.

Nous du mouvement syndical, nous pouvons dire avec fierté que plusieurs de ces progrès sont imputables aux acquis réalisés par les syndicats. Les dispositions portant sur les congés de maternité/parentaux, le congé familial pour soins, les améliorations à la santé et sécurité et l’équité salariale soulignent tous le rôle important qu’ont joué les syndicats dans l’amélioration de la vie des femmes et de leurs familles.

OSSTF/FEESO et les autres affiliés au Congrès du travail du Canada poursuivent la lutte pour l’égalité des femmes, tout dernièrement en exerçant des pressions auprès du gouvernement fédéral en vue de la création d’une Commission sur l’équité salariale distincte ainsi que d’un Tribunal de l’équité salariale avec des pouvoirs d’application précis et étendus.

Nous poursuivons nos efforts, car il y a encore tant de choses à faire. Même dans les pays les plus développés du monde, les femmes ne jouissent toujours pas des mêmes droits, privilèges et possibilités que les hommes. L’égalité des droits existe dans la loi; les attitudes sexistes et misogynes subsistent dans de nombreux milieux et continuent d’exercer une incidence sur la vie de pratiquement toutes les femmes, avec parfois des conséquences tragiques. La violence liée au genre reste omniprésente. Les femmes sont encore fortement sous-représentées dans les rôles de direction dans le monde des affaires et au sein de nos groupes législatifs. Les Canadiennes touchent encore seulement 72 cents pour chaque dollar que gagne un homme et, au Canada, 59 pour cent des travailleurs percevant le salaire minimum sont des femmes. C’est vrai, plusieurs progrès ont été réalisés au fil des ans, mais nous sommes encore loin d’avoir atteint une véritable égalité.

En tant que travailleuses et travailleurs en éducation, les membres d’OSSTF/FEESO jouent un rôle essentiel dans les revendications et les progrès en matière des droits des femmes et des filles. Grâce à nos partenariats avec des organismes comme la Campagne du ruban blanc et à des coalitions qui défendent l’équité salariale et de meilleurs services de garde et grâce à notre participation à des campagnes comme Sœurs par l’Esprit et les marches commémoratives des femmes, nous continuerons à attirer l’attention sur la lutte constante pour les droits des femmes et l’égalité.

Partager Cette Page