Page d'accueil OSSTF/FEESO

Nouvelles · Journée internationale des femmes 2018 — Déclaration d’Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEESO

Update

 
Nouvelles

Journée internationale des femmes 2018 — Déclaration d’Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEESO

Le 8 mars 2018 — Chaque année le 8 mars, les membres d’OSSTF/FEESO se joignent aux organisations de défense des femmes, à d’autres syndicats et aux travailleuses et travailleurs à travers le monde pour célébrer la Journée internationale des femmes.

C’est une journée où nous célébrons les réalisations et contributions incommensurables des femmes sur le plan social, politique, économique et culturel au Canada et ailleurs dans le monde, de même que les nombreuses avancées importantes pour les droits des femmes attribuables au travail inlassable d’activistes au fil des ans.

Plusieurs de ces progrès ont été réalisés grâce aux acquis obtenus par les syndicats. Les dispositions en matière de congé de maternité/parental, de congé pour prendre soin des membres de la famille et d’équité salariale sont imputables au rôle important que les syndicats ont joué dans l’amélioration de la vie des femmes et de leur famille.

Mais même si nous célébrons ces acquis, nous reconnaissons qu’il reste énormément de travail à accomplir. La discrimination en matière de salaire persiste, les femmes continuent d’être défavorisées par des programmes de garde d’enfants inadéquats et les femmes restent toujours sous-représentées dans les postes de leadership au sein de nos organes législatifs ainsi que dans le monde des affaires. Comme les mouvements Me Too et Time’s Up l’ont nettement mis en évidence récemment, le harcèlement et les agressions sexuels sont très répandus pour encore un trop grand nombre de femmes, que ce soit dans leurs milieux de travail que dans leurs communautés. Une égalité des droits et des mesures de protection officielles se trouvent certes dans la législation et dans les conventions collectives, mais tant qu’on tolère la persistance d’attitudes sexistes et misogynes, encore bien du travail restera à accomplir dans la lutte pour une véritable égalité.

À titre de travailleuses et de travailleurs en éducation, les membres d’OSSTF/FEESO ont toujours joué un rôle clé dans la défense des droits des femmes et des filles et à les faire progresser. La première résolution de la Fédération soutenant le principe d’un salaire égal pour un travail égal a en fait été adoptée à notre deuxième réunion annuelle en 1920. Depuis le début des années 90, nous nous sommes penchés spécifiquement sur l’enjeu du harcèlement sexuel notamment en créant des ressources comme « On a fini de rire » (The Joke is Over) et « On ne s’amuse toujours pas » (Still Not Laughing). De plus, par nos partenariats avec des organisations comme la Campagne du ruban blanc et des coalitions se portant à la défense de l’équité salariale et de meilleurs services de garde d’enfants, de même que notre participation dans des campagnes comme Sœurs par l’esprit et Marches en mémoire des femmes disparues (Women’s Memorial Marches), nous continuons de prendre la parole en faveur des droits et de l’égalité des femmes dans nos communautés.

Joignez-vous à moi aujourd’hui alors que nous célébrons les réalisations des femmes et que nous nous levons pour appuyer la quête incessante pour l’égalité des femmes.

 

Partager Cette Page