Prix de reconnaissance à l’intention des membres d’OSSTF/FEESO

Prix Bob Brooks · Renseignements généraux

Update

 
Services

Renseignements généraux

Bob Brooks

Bob Brooks, en l’honneur de qui le prix pour l’excellence des relations entre la collectivité et l'école a été nommé, croyait très fortement dans l’excellence des écoles publiques. Il croyait également au partage de ces valeurs avec les autres.

Entre 1962, à son arrivée de la Grande-Bretagne pour enseigner l’histoire à l’école Central Technical de Toronto et son décès à l’âge de 39 ans le 31 décembre 1977, Bob était un enseignant ou un administrateur dans quatre écoles de Toronto : le Central Tech, l’école secondaire Brockton, l’Institut collégial Humberside et l’Institut collégial Malvern. Dans chaque cas, il était un génie pour enthousiasmer les autres autour de lui (les élèves, les collègues enseignants et les parents).

Pendant son mandat au poste de directeur adjoint de l’Institut collégial Humberside, il a eu le défi d’attirer les parents et la collectivité à une fin de semaine de « mosaïque » qui était organisée à l’école. Aucun problème! Bob a installé un projecteur qui pouvait être vu à deux milles à la ronde et plus de 10 000 personnes se sont rendues à l’Institut collégial Humberside, entre le vendredi après-midi et le samedi soir. Pas étonnant que les élèves ont dit à leurs parents qu’ils fréquentaient une des meilleures écoles du pays et les parents ont informé leurs amis et voisins.

Bob était aussi impliqué dans son organisation professionnelle, la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO), qu'il l'était dans toute autre activité de sa vie. Il était aussi enseignant à l'école du dimanche et un prédicateur laïc. Bob a porté de nombreux chapeaux au sein de la Fédération entre autres, négociateur en chef et président de district, mais son premier amour a toujours été pour les communications. Il a œuvré au Bureau des relations publiques de la OSSTF/FEESO et a été le membre fondateur du Comité provincial des communications qui a remplacé le Bureau des relations publiques (PR) en 1972.

En guise d’appréciation pour ce qu’il avait accompli, le Globe and Mail lui a consacré son principal éditorial peu après son décès. C’était un hommage bien écrit, hors de l’ordinaire dans un espace habituellement réservé aux célébrités mondiales. Il était aussi complètement conçu pour Bob Brooks qui a fait tout en son possible, tout au long de sa vie, pour que l'impossible semble une tâche routinière et que jamais rien ne soit accompli à moitié.

Quand le Comité provincial des communications de la OSSTF/FEESO a pris la décision, en 1978, de recommander un prix provincial pour encourager davantage l’implication des écoles et des collectivités, il n’y avait qu’un seul nom pour ce prix : Bob Brooks.