Page d'accueil OSSTF/FEESO

Nouvelles · Le gouvernement Ford refuse de reconnaître la réduction considérable de ¼ des classes au palier secondaire et du personnel enseignant

Update

 
Nouvelles

Le gouvernement Ford refuse de reconnaître la réduction considérable de ¼ des classes au palier secondaire et du personnel enseignant

Déclaration de Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEESO

TORONTO (ON) Le 16 mai 2019 — Le gouvernement Ford refuse de reconnaître que sa « réforme » de l’éducation est en réalité une réduction de 25 pour cent du personnel enseignant des écoles secondaires de l’Ontario et des classes qu’ils enseignent, ainsi qu’un nombre encore incertain de membres du personnel de soutien en éducation. Alors que Doug Ford et son gouvernement affaiblissent le système ontarien d’éducation de renommée mondiale, financée à même les deniers publics, ils insistent pour pointer un doigt accusateur vers tout le monde sauf eux-mêmes.

Encore une fois, ce gouvernement est résolu à n’offrir rien de plus qu’une représentation faussée des faits pour tenter de justifier les réductions considérables à l’éducation publique en Ontario. Il est temps de cesser de faire passer d’autres priorités, comme des allégements fiscaux pour leurs amis cossus, avant les besoins de nos élèves. Les compressions ne feront qu’entraîner une diminution des services aux élèves, y compris ceux destinés à nos apprenants les plus vulnérables et les plus à risque.

À l’échelon local, vous apercevez peut-être votre député provincial se cacher derrière une reformulation de ces réductions, clamant de nouveaux investissements et une augmentation du financement. Ce n’est rien de moins qu’un conte de fées; ils prennent des réductions importantes et les réinventent prétendant « protéger ce qui importe le plus. » En réalité, la protection contre l’attrition de 1,6 milliard de dollars n’est qu’un financement transitoire temporaire qui se tarira au cours des quatre prochaines années. Au fur et à mesure qu’il disparaîtra, les postes qu’il protégeait temporairement disparaîtront aussi. Ce financement temporaire est, en réalité, la preuve pointant directement vers les coupures prévues par le gouvernement à la dotation.

Le gouvernement Ford s’évertue à modifier l’orientation du vrai débat sur l’éducation en affirmant instaurer la « littératie financière » dans le curriculum alors qu’il y est déjà depuis longtemps. Il gonfle le budget de l’éducation en ajoutant des éléments qui étaient comptabilisés ailleurs tout en n’augmentant pas les fonds pour suivre l’inflation et la hausse des effectifs.

L’affirmation que « les élèves du secondaire verront leur effectif de classes augmenter à 28 » est une fausseté flagrante. Le gouvernement hausse l’effectif moyen des classes à 28, ce qui veut dire que certaines classes gonfleront à 40 ou 45 élèves. En fait, cela ne correspond pas du tout à ce qui se passe dans les autres provinces et territoires au pays.

Leur boniment accuse les travailleuses et travailleurs en éducation, les syndicats, les parents et les conseils scolaires employeurs d’alarmismes flagrants et ils prétendent que nous véhiculons « des mythes et des préjugés ». Le fait est que le gouvernement Ford réduit le financement par élève et le fait passer comme un remède universel et une approche porteuse d’avenir pour assurer la réussite des élèves. Mais nous connaissons la vérité. Les pressions se font de plus en plus fortes sur le gouvernement alors que les membres et les alliés des quatre coins de la province militent et insistent pour que le gouvernement admette que ce sont des coupures et réclament l’abrogation de ce plan mal conçu. Les pressions que nous exerçons fonctionnent et personne ne saurait nous détourner.

OSSTF/FEESO continue d’être inébranlable dans ses efforts pour défendre l’éducation publique et pour nommer le plan Ford pour ce qu’il est : un coup dévastateur aux élèves, aux travailleuses et travailleurs en éducation et à l’avenir économique de l’Ontario. Le vrai discours est indéniable; une réduction de 25 pour cent du personnel enseignant et des coupures au reste du personnel essentiel qui appuie nos élèves ayant les besoins les plus élevés constituent une attaque contre nous tous.

 

 

OSSTF/FEESO, créé en 1919, représente 60 000 membres à travers l’Ontario. Ils comprennent le personnel enseignant des écoles secondaires de l’Ontario, le personnel enseignant suppléant, les aides à l’enseignement, les éducateurs et éducatrices, le personnel enseignant et les instructeurs à l’éducation permanente, les éducateurs et éducatrices de la petite enfance, les psychologues, les secrétaires, les orthophonistes, les travailleurs et travailleuses sociaux, le personnel de conciergerie, le personnel de soutien des universités ainsi que plusieurs autres membres du personnel du domaine de l’éducation.

Coordonnées

Harvey Bischof

Président

Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario

60 Mobile Dr
Toronto, ON  M4A 2P3

Tél: 416-751-8300

Sans frais: 1-800-267-7867

Partager Cette Page